Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

La Printanière

Résumé de l’éditeur : Lille. Juin 2019. Lors d’une manifestation de gilets jaunes, Étienne Vancauwenberghe, célibataire, la petite cinquantaine, professeur donnant des cours à domicile, est agressé par un black bloc cagoulé. Une jeune femme très habile de ses poings le sauve. Avant qu’il ait pu reprendre ses esprits et la remercier, elle a disparu.
À sa dextérité pugilistique et ses chaussures de ring, Étienne a bien vu qu’elle pratique la boxe. Il décide ainsi de retrouver celle qu’il appelle désormais sa Printanière dans les clubs de Lille et de la région.
Au Ring lillois, il rencontre Simone, mère adoptive de Mado, cette Printanière. Jeune femme boxeuse en effet, mais tourmentée par l’ignorance de sa mère biologique et de sa naissance.
Dès lors, avec Simone, Leïla et d’autres femmes, Étienne part à la recherche de Mado… Et va aller ainsi au-devant d’une aventure qui le renvoie vers son passé.
Un roman plein de nostalgie et tendresse, tout en délicatesse et poésie.

Note de lecture : ❤️❤️❤️❤️❤️

Voici mon prix Renaudot à moi, un magnifique roman, l’un de mes grands coups de cœur de cette année. Un récit brillant, poétique, à la fois dur et sensible autour d’une histoire forte et émouvante. Michel Quint nous raconte l’histoire de Philippe Vancauwenberghe, Vancau, professeur de lettres désabusé par l’enseignement classique et qui s’est reconverti en prof particulier. Sa vie va changer en ce jour de Mai 2019 lorsqu’il se retrouve malgré lui au cœur d’une manifestation de gilets jaunes. Pris dans le flux, il pense passer un dur moment lorsqu’un black bloc le menace. Il s’en sort grâce à une jeune fille qui met en déroute le cagoule noir mais qui s’enfouit juste après. Il ne capte qu’une chose de ce moment, la facilité de la jeune fille à poser ses poings. Elle est boxeuse, Philippe en est certain. Il ne reste plus qu’à la retrouver pour la remercier. Il va sillonner les rings et les clubs mais Vancau va mettre du temps à retrouver la trace de celle qu’il appelle désormais sa printanière. Il va croiser de nombreuses figures féminines autour de la jeune fille, Leïla, Simone, Claudia et toutes celles qu’elle a pu croiser ou aimer. La route de Philippe et celle de Mado, devraient se croiser et la rencontre se faire vite, une boxeuse de cette qualité ça se remarque. Pourtant Philippe va tâtonner et devra faire face au passé de la jeune fille. Ce qu’il n’avait pas prévu c’est de faire resurgir son propre passé. Saura-t-il y faire face ? Les mots de Modiano parcourent la vie de Philippe. Notre lecture elle, est portée par une écriture soignée, un sujet fort et une fin comme une évidence dramatique. C’est magnifique, à tous points de vue. Rarement on se sent autant porté par un roman. C’est le cas ici, pour tout, le sujet, le roman, l’écrivain, le style. Comme dit Philippe à Simone la mère adoptive de Mado en cette fin de roman « je n’ai pas les mots pour les mots ». Une évidence. A lire très vite.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close