Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

Bleu

Résumé de l’éditeur : De nouvelles menaces mettent notre monde en péril… Alors qu’une violente tempête se prépare près de Nantes, les météorologues redoutent qu’une crue exceptionnelle touche la métropole. Rapidement, leurs prédictions se révèlent justes et la montée des eaux de la Loire devient totalement incontrôlable. Au même moment, les hôpitaux de la région se retrouvent subitement saturés par des cas d’encéphalite fulgurante qui poussent les malades au suicide. Une situation aussi dramatique qu’inexplicable…
Hugo Kezer et Anne Gilardini, capitaines en charge de la cellule Nouvelles Menaces, sont embarqués dans l’enquête par leur collègue nantais, le lieutenant Fabrice Le Troadec. En dépit des inondations et de l’évacuation de la ville, ils vont tenter, ensemble, d’endiguer cette pandémie suicidaire sans précédent.

Note de lecture : ❤️❤️❤️❤️🤍

Hugo Kezer et Anne Gilardini sont désormais les capitaines référents de la cellule Nouvelles Menaces du Bastion. La situation n’est pas forcément simple car leur relation a toujours été particulière. Mais cette cohabitation a du bon, des caractères opposés, mais une même volonté de réussir. Lorsque la situation dégénère à Nantes, leur équipe est dépêchée sur place. Leur arrivée va être une aide précieuse pour les flics locaux. Ils font face à deux problèmes majeurs. La tempête Maya fait rage en Atlantique et le niveau de la Loire monte dangereusement à Nantes et dans les communes limitrophes. Bientôt une grande partie de la ville sera sous l’eau. Mais pire encore que cette menace naturelle, la ville est également en proie à une vague de suicides sans précédent, que les hôpitaux ne pourront bientôt plus contenir. La cause ? Des encéphalites. C’est surtout ce dernier point qui intrigue les enquêteurs. Les encéphalites ne sont pas rares, mais dans ces proportions et à un intervalle si court, en un lieu donné, c’est du jamais vu, même pour la cellule de Kezer et Gilardini. Ils sont mis au courant de la situation par Le Troadec, flic local investi et efficace et tous les 3, avec l’aide de l’équipe parisienne, vont rapidement faire le lien entre consommation d’eau et suicide. Mais comment remonter la trace de ce qu’on ne voit pas ? Et ce déchaînement d’eau apportée par la tempête ne va pas les aider. L’arrivée sur site d’un mystérieux professeur du laboratoire P4 de Lyon va tout changer et surtout accélérer leur enquête… KOZ nous embarque une nouvelle fois dans une histoire soutenue et addictive. Les deux catastrophes sont là et ça nous rappelle des mauvais souvenirs, la peur est présente et l’angoisse monte crescendo… Le lecteur est plongé dans un thriller catastrophe très efficace ou se mêle habilement suspense, action et interludes plus personnels. Une lecture pour se faire peur, une nouvelle fois, en pensant à ce que l’homme est capable de faire. Un plaisir de retrouver Kezer et Gilardini ! 

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close