Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

Un Prénom en trop

Résumé de l’éditeur : On ne naît pas tueur, on le devient. 2e lauréat du Prix du roman de la gendarmerie nationaleIl a suffi d’une soirée d’été pour que Rebecca, jeune femme sans histoires, soit prise au piège d’un jeu cruel, implacable. À présent, lorsqu’elle marche dans la rue, elle se retourne tous les trois pas. Rebecca pense que le danger est dans son dos. Pourquoi ne serait-il pas devant elle ou juste à ses côtés ?
Une descente aux enfers intrigante, ironique, corrosive, dans laquelle Christophe Carlier joue avec les codes du roman noir….

Christophe Carlier nous propose un roman très fort et d’une efficacité rare. L’intrigue est simple, Rebecca, jeune femme attirante et épanouie passe un moment agréable en boîte de nuit, au Nausicaa dans le Sud de la France. Elle croise sans le savoir un inconnu qui s’avère être un dangereux psychopathe. Celui-ci n’aura de cesse de retrouver Rebecca et de se rapprocher d’elle, persuadé qu’elle veut être sa compagne. En trois partie relatant le rapprochement du harceleur vers sa proie, on suit les pensées, les envies et les attentes de cet homme qui n’a qu’une idée en tête, Rebecca, même si pour cela il devra tuer, écarter ou commettre des actes hautement répréhensibles. Rebecca est sa proie. Parallèlement, Violette, une collaboratrice de Rebecca nous présente sa vision de la situation et son attachement à sa collègue. Elle essaie de découvrir qui peut en vouloir à Rebecca au point de se mettre dans des situations inconfortables. Et Rebecca, quant à elle, subit les menaces, les messages et les actes sans avoir la moindre idée de la personne qui lui en veut et qui se rapproche inexorablement. Mais jusqu’où cet homme est-il prêt à aller ? Pour répondre à cette question, il va falloir se plonger dans ce thriller psychologique intense de Christophe Carlier. Une intrigue forte et une tension permanente attend le lecteur pendant 300 pages. La qualité de l’histoire est indéniable, mais la noirceur de l’être humain l’est tout autant. Une fin exceptionnelle pour ce roman qui en révèle le titre, jusqu’au bout énigmatique. Un grand coup de cœur pour la structure et l’intensité de ce roman.

1 réflexion sur « Un Prénom en trop »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close