La Faussaire

Résumé de l’éditeur : Elle était sa vie, son amour, sa Marylin. Il a exaucé tous ses vœux. Même le pire. Avec ce premier roman enlevé et tragique inspiré d’une histoire vraie, Patricia Delahaie explore la « banlieue » du crime, ces zones d’ombre et de lumière qui conduisent un homme plutôt meilleur que les autres à revêtir, petit à petit, un costume d’assassin taillé à sa mesure. La cinquantaine, père et mari aimant, Paul Ménard est un médecin dévoué, rassurant, autour de qui gravitent les habitants d’une bourgade beauceronne. Jusqu’à ce jour de printemps 1997 où son regard croise celui d’une femme éblouissante. Camille. Peu après, la belle se rend au cabinet médical. Les visites se répètent, Paul succombe. Dîner aux chandelles, timbales de saumon. Camille sait vivre, Camille sait aimer. Mais Camille est mariée. Un militaire toujours en mission. Un homme dur, indifférent, souvent violent. Paul veut la sauver. Il n’en dort plus, divorce, délaisse ses patients, enrage de sa lâcheté. 13 juillet 1998. La France est championne du monde. Et le docteur Paul Ménard prend une décision irréversible…

Paul est un médecin reconnu et respecté. Paul est marié, il a des enfants et possède tout ou presque. Paul va rencontrer Camille et Paul va tout perdre. Par aveuglement, par naïveté, par amour ? On ne sait plus vraiment à l’issue de la lecture de ce roman extrêmement prenant de Patricia Delahaie. On est plongé rapidement dans un triangle amoureux entre Camille, son mari et Paul, le gentil médecin là au bon endroit et au bon moment. Paul va aimer plus que de raison cette femme qui ressemble tellement à Marylin dont il est un inconditionnel. Il va y mettre tout son cœur, perdre ses proches, sa famille et se perdre lui-même dans cet amour qu’il croit réciproque, mais qui s’avère bien plus complexe. La manipulation est permanente dans ce roman, on la perçoit, elle nous saute aux yeux, mais la force de l’intrigue, c’est l’aveuglement de cet homme qui va commettre l’irréparable par amour. On suit l’avant, le pendant et l’après drame, jusqu’au procès. Ce drame qui se joue, jusqu’au geste de trop. Paul n’en sortira pas indemne, mais il ne sera pas le seul. Camille bien sûr va se révéler, mais surtout le lecteur passera par beaucoup d’émotions ! Comment ne peut-il pas voir ? Paul sera bien le seul et c’est ce qui rend cette histoire si passionnante de bout en bout. Un très bon roman psychologique autour des faiblesses des uns et les forces (de persuasion) des autres. C’est prenant jusqu’à la dernière page. A lire rapidement.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close