Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

Un long, si long après-midi

Résumé de l’éditeur : Dans sa cuisine baignée de soleil californien, Joyce rêve à sa fenêtre. Elle est blanche, elle est riche. Son horizon de femme au foyer, pourtant, s’arrête aux haies bien taillées de son jardin. Ruby, elle, travaille comme femme de ménage chez Joyce et rêve de changer de vie. Mais en 1959, la société américaine n’a rien à offrir à une jeune fille noire et pauvre. Quand Joyce disparaît, le vernis des faux-semblants du rêve américain se craquelle. La lutte pour l’égalité des femmes et des afro-américains n’en est qu’à ses débuts, mais ces deux héroïnes bouleversantes font déjà entendre leur cri. Celui d’un espoir brûlant de liberté.

Comment ne pas se laisser tenter par un si beau visuel ? 

L’intrigue commence à la toute fin des années 50. Même si les lois ont changé, la société, elle, n’a pas évolué. Ruby, une jeune femme pauvre et noire qui fait des ménages dans des foyers californiens bien sous tous rapports, rêve de liberté. Pourtant, c’est impuissante qu’elle va être accusée à tort sur la scène d’un crime qu’elle n’a évidemment pas commis… Dès les premières pages, le roman s’ouvre sur la disparition mystérieuse de la maîtresse de maison, Joyce, laissant seulement derrière elle du sang dans la cuisine. Je me suis immédiatement laissée emporter par le style d’Inga Vesper dont c’est pourtant le premier roman. Son écriture est soignée, aussi fluide qu’agréable. L’enquête ne semble finalement être qu’un prétexte pour aborder une réflexion plus profonde sur les minorités, les inégalités sociales et la condition féminine. Ce roman, que l’on peut donc qualifier de social sur toile de fond historique, est effectivement bien documenté. J’ai passé un excellent moment de lecture car en brossant le portrait de deux femmes aux antipodes l’une de l’autre, l’autrice en profite pour déconstruire tous les préjugés et montrer que finalement, elles s’unissent dans leur solitude, à l’étroit dans leurs vies respectives. Deux destins de femmes pour mettre en lumière les points saillants de cette période troublée aux États-Unis. Ambitieux et réussi, ce titre se lit d’une traite !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close