Un été avec Albert

Résumé de l’éditeur : « Je l’aime ma mamie, je l’adore même, mais faut avouer, dans le classement international des vacances de folie furieuse, elle se situe assez loin derrière le camping entre potes et les amours de vacances au bord de l’océan. » Après le bac, l’été de Soledad était tout tracé. C’était compter sans le divorce de ses parents et le début de dépression de son père. Changement radical d’ambiance et direction les Pyrénées, chez sa grand-mère. Alors que Sol imagine ses vacances vouées à un ennui mortel, un événement inattendu vient totalement les bouleverser. Entre journées en plein soleil et nuits terrifiantes, Soledad va vivre un été hors du commun.

Lorsqu’on a goûté à son style, Marie Pavlenko devient une autrice que l’on suit avec grand plaisir et ce titre est incontournable pendant la période estivale ! On fait ici la connaissance de Soledad, tout juste bachelière, qui doit partir en vacances chez sa grand-mère le temps que ses parents s’organisent suite à leur divorce. Son père, qui devait l’accompagner, lui fait faux bond au dernier moment. L’adolescente redoute de s’ennuyer fermement et aurait largement préféré s’entourer de ses amis dans un camping. Cependant, les grandes vacances vont prendre une tournure surprenante car un rôdeur va venir perturber la vie paisible de ce village de montagne… Ce thriller, teinté de fantastique, est bien différent des précédents romans de l’autrice, mais la plume est toujours aussi fluide et agréable à lire. L’ensemble est bien rythmé, truffé d’humour, avec une alternance de passages empreints de légèreté et d’autres nettement plus angoissants. Soledad est une adolescente attachante, avec une belle verve, qui prend conscience des changements et qui gagne en maturité, le temps d’un été. Comme à l’accoutumée, un petit message écologique se glisse subrepticement dans cette lecture avec Albert et l’authenticité de ce village de montagne qui sent bon la tarte aux fruits… Au-delà de l’hommage à la nature, un choix éditorial évident transparaît ici car l’encre utilisée est végétale, il n’y a pas de pelliculage sur le visuel et le bois est issu d’une exploitation durable des forêt. Des choix qui se démarquent dans la production éditoriale massive destinée aux plus jeunes. Un roman ados savoureux et idéal pour l’été !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close