Cimetière d’étoiles

Résumé de l’éditeur : El Paso, Texas, 1963. Huit ans après la disparition du tueur en série appelé le Dindon *, les lieutenants Rollie Fletcher et Will Drake enquêtent sur la mort suspecte d’un Marine. Ce ne sont pas des modèles de vertu mais la vertu n’a jamais résolu une affaire criminelle. La ténacité, si. Plus Fletcher et Drake progressent dans la recherche de la vérité, plus cet absolu leur échappe, plus l’enquête se révèle être une hydre aux multiples visages. La mort à tous les étages: voilà ce qu’ils auront au menu et qu’ils feront passer avec des balles blindées et des amphétamines. Pas de castagnettes mais des poings américains. Comme seule loi, la loi du talion version country : pour un oeil les deux, pour une dent toute la gueule. On remplit les cimetières comme on peut et on ne fait pas d’omelette sans casser d’œufs. En témoigne cette pluie d’étoiles mortes qui tombe du drapeau américain à la fin du livre.

Will Drake et Rollie Fletcher ne sont pas ce que l’on peut appeler des enfants de chœur. Corrompus a faire pâlir d’envie les plus endurcis des truands, malhonnêtes, ils ne reculent devant rien. Le plus ennuyeux dans cela c’est qu’ils sont flics. Et plus ennuyeux encore c’est qu’ils sont, malgré leur attitude écoeurante, de très bons flics. Une affaire étant une affaire, elle se doit d’être résolue. Peu importe les moyens, surtout quand ils détectent rapidement que beaucoup de bâtons sont dans leur roue et que ladite affaire prend rapidement une tournure plus que surprenante. Même pour des flics corrompus, il est difficile d’anticiper la montagne de grabuge que cette enquête va occasionner. Mais quelle affaire finalement ? Le tueur, Le Dindon, est derrière eux après toutes ces années, les voici désormais à El Paso, Texas, avec la mort d’un Marine. Rien de très atypique, plutôt banale finalement, mais qui va vite se transformer en jeu de piste. Drake et Fletcher, sont des pourris certes mais des pourris qui savent mener une enquête. Leur flair n’est plus à démontrer, à la fois pour dénicher les truands et pour rançonner les honnêtes gens. Leur surnom leur va comme un gant, les Sacs plastiques. Et leur enquête dans tout cela ? Entre deux rackets et pots de vin, l’affaire évolue et les deux inspecteurs en apprennent un peu plus sur le Marine mort, son passé, ses relations, ses amours, et tout n’est pas très joli de ce côté non plus. En plus de cela, le militaire semblait atteint d’une maladie qui a obligé les Nettoyeurs à prendre toutes les précautions pour se débarrasser de lui. Fletcher et Drake naviguent à vue, enchaînent les déductions et reconstituent le passé du mort afin de retrouver les coupables, car ils en sont persuadés, plus d’une personne est impliquée. Ça sent pas bon et dans ce genre d’affaire. Dans cette histoire c’est loin d’être gagné et la suite des événements va leur donner raison et leur procurer bien des déboires. Pour une fois, ils se retrouvent du côté de ceux qui ne comprennent pas tout et ça n’est pas une situation qu’ils ont l’habitude de vivre. Cette enquête n’est décidément pas comme les autres et les deux lieutenants vont en avoir confirmation. Voici une histoire pas banale. Un style cru et direct et une écriture vraiment atypique. Les descriptions sont réalistes, mais rudes et une ambiance très très décontractée : on braque, on jure, on dégomme dans un langage très fleuri. Ça surprend au début et surtout ça empêche une lecture trop rapide du livre car on passerait à côté d’un passage important ou d’un mort ou encore d’une disparition inexpliquée. On se prend au jeu même s’il faut parfois s’accrocher, revenir sur certains passage et parfois, il faut même revenir au début de roman car on avait oublié un personnage. Si on efface tout cela et qu’on n’est pas effrayé par le style, on lit une très bonne enquête avec tous les éléments constituant une affaire criminelle intéressante. Drake, Fletcher et leur Cercueil ne seront certainement pas les lieutenants qu’on retiendra, mais c’est sans aucun doute ceux qui nous auront le plus marqué. Lectio bonum* comme dirait Drake. *Bonne lecture.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close