Avalon park

Résumé de l’éditeur : Dans un canot à la dérive, un soir de tempête. Deux frères, Nick et Roger tentent de sauver leur peau. Pourquoi leur père les a-t-il largués en pleine mer, sans explication ? Ils échouent sur une île, à Avalon Park. Dans ce parc d’attraction, pas un seul adulte. Un jeune adolescent est à la tête d’une bande d’enfants livrés à eux-mêmes. Quand ils découvrent qu’une épidémie est en train de décimer les adultes sur le continent, les réactions des deux frères sont diamétralement opposées. À qui faire confiance ? C’est peut-être d’eux-mêmes qu’ils devraient le plus se méfier ! Une fable dans la veine de Sa Majesté des Mouches par l’auteur de Sublutetia et Le Dernier Songe de Lord Scriven.

Je suis la plume d’Eric Senabre depuis plusieurs années et chaque publication est une belle surprise ! Dans ce nouveau titre, on reconnaît difficilement le style de l’auteur qui nous plonge dans une sorte dystopie rythmée et glaçante, à la lisière du roman noir. Des enfants et adolescents sont livrés à eux-mêmes sur une île, dans un étrange parc médiéval sur le thème du Roi Arthur. Les adultes ont littéralement abandonné les enfants car une épidémie mondiale et mortelle fait rage, tuant uniquement les majeurs. On s’attache rapidement à Nick et Roger, deux jeunes frères britanniques qui se trouvent parachutés sur cette île sicilienne plutôt hostile, loin du confort familial qu’ils avaient en Angleterre. La vie quotidienne s’organise au milieu de nulle part pour tenter de survivre sans les adultes… Les chapitres sont courts, denses et intenses, sans aucun temps mort. Les relations entre les adolescents sont complexes et tensionnelles dans ce contexte si particulier. L’intrigue est angoissante à souhait, aux antipodes de ce qu’un parc d’attraction peut habituellement représenter en matière de légèreté. Cette fiction est dans l’air du temps et rappelle la pandémie que nous vivons depuis un an, pourtant, l’histoire a été écrite avant et c’est assez troublant…
Il est à noter que ce roman a été écrit dans le cadre du « Feuilleton des Incos » et que c’est particulièrement captivant !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close