Détruire tous les monstres

Kris est une ancienne mettaleuse ayant laissé passer sa chance de devenir célèbre. Elle est revenue dans sa ville natale mais sans un rond et cassée par les concerts, la route et les frasques de cette vie autour de la musique. À 47 ans elle est réceptionniste dans un hôtel miteux accueillant des clients tout aussi délabrés. Elle n’a vraiment pas le sentiment d’avoir réussi. Elle n’a plus son groupe, Dürt Würk, et se retrouve presque à la rue suite à la vente récente de la maison de sa mère.
Elle repense à son passé et se souvient de Terry, son ex meilleur ami de musique avec qui elle a monté son groupe et avec qui elle a tant partagé mais qui s’est tiré avec ses chansons et ses idées suite à la signature d’un contrat dont elle n’a plus aucun souvenir. Et elle a tout perdu, vraiment tout, même le droit de faire de la musique. Et quitte à tout perdre, la seule chose qui lui reste à faire c’est de faire payer Terry pour lui avoir ruiné sa vie de musicienne, alors que lui est devenu riche et célèbre. Pas par jalousie mais par désir d’explications, elle prend la route pour retrouver les anciens membres de son groupe, Scottie, Bill et Tuck.
Sa recherche de la vérité ne plaît pas à tout le monde et des événements tragiques vont la confronter à bien plus que de simples retrouvailles.
Kris va vite se rendre compte qu’elle est bien seule face à aux mensonges et à la mauvaise foi.
Parviendra-t-elle a reconstituer son passé ? A quel prix ?
Une intrigue originale sur fond de métal. Chaque chapitre porte le nom d’un album célèbre et guide le lecteur dans l’histoire. Sur des bases solides de musique et de chansons ce roman surprenant et même inclassable séduit par son rythme sans temps mort. C’est un peu un Ovni littéraire, parfois dur, parfois lent, mais toujours en lien avec le métal et la musique, rythmé. Kris est une héroïne perturbée mais qui a aussi des arguments bien concrets à faire valoir. On nage entre réalité, hallucinations et fiction ; on se demande finalement jusqu’où tout cela va nous mener. Jusqu’à une fin surprenante et bien tournée. On ne s’y attend pas et cela révèle les interrogations soulevées pendant le reste de l’histoire.
Une bonne fiction à découvrir sur un fond musical adapté. Cela permet de ressortir les vieux albums de notre discothèque…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close