Toute la violence des hommes

Résumé de l’éditeur : Qui est Nikola Stankovic ? Un graffeur de génie, assurant des performances insensées, la nuit, sur les lieux les plus improbables de la capitale belge, pour la seule gloire de l’adrénaline ? Un peintre virtuose qui sème des messages profonds et cryptés dans ses fresques ultra-violentes ? Un meurtrier ? Un fou ? Nikola est la dernière personne à avoir vu vivante une jeune femme criblée de coups de couteau dans son appartement. La police retrouve des croquis de la scène de crime dans son atelier. Arrêté, interrogé, incarcéré puis confié à une expertise psychiatrique, Niko nie en bloc et ne sort de son mutisme que pour répéter une seule phrase : C’est pas moi. Entre Bruxelles et Vukovar, Paul Colize recompose l’Histoire. Au-delà de l’enquête, c’est dans les replis les plus noirs de la mémoire, à travers les dédales de la psychologie et la subtilité des relations humaines qu’il construit son intrigue.

Paul Colize est un auteur addictif… Si vous lisez un de ses livres, vous avez de fortes chances de tous les lire… On se laisse facilement envoûter par son style et il a su fidéliser son lectorat au fil des années, notamment en raflant toutes les distinctions littéraires les plus prestigieuses dans le domaine du roman noir où il excelle, tout simplement. Une nouvelle fois, il peaufine la psychologie de ses personnages et nous plonge dans les méandres de l’âme humaine, avec son lot de failles. Ce dernier titre nous mène de Bruxelles à Vukovar en reconstituant la complexité du conflit Serbo-croate depuis les années 90. C’est là que la petite histoire croise la grande histoire…
Nikola Stankovic est un graffeur aussi talentueux que mystérieux qui véhicule des messages cryptés d’une violence rare. Mais cela fait-il de lui un malade mental ou pire, un meurtrier ? Cet homme insaisissable est effectivement le suspect tout désigné à l’assassinat d’une femme criblée de coups de couteaux. Il est arrêté car des croquis de la scène de crime sont retrouvés dans son atelier. Seuls son avocat et la directrice de l’établissement de défense sociale n’arrivent pas à croire à la culpabilité de cet homme que tout accuse pourtant. Ils vont alors se pencher sur son histoire et sur l’histoire de son pays d’origine disloqué par une guerre traumatisante…
Voilà un roman noir inclassable, complexe et exigeant avec une dimension historique rarement abordée dans la littérature policière. Ce récit est prenant, toutefois, il est impossible de le lire d’une traite. C’est un roman qui demande des pauses, il faut parfois revenir un peu sur notre lecture qui doit « infuser » et qui exige de la réflexion. Nous sommes très loin de certains titres pleins de légèreté de Paul Colize. Il s’agit d’une lecture de haut vol, un roman exceptionnel.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close