Derniers mètres jusqu’au cimetière

L’idée de départ est intéressante. Jaakko est un homme qui a su rebondir. Après un licenciement, il fonde son entreprise de culture de champignons prisés par les Japonais. Son activité est solide et tout semble aller pour le mieux. Tout sauf que son médecin lui apprend qu’il ne souffre pas d’une mauvaise grippe comme Jaakko le pensait, mais que quelqu’un l’empoisonne à son insu et ce depuis quelque temps déjà. Jaakko n’est pas fasse à un mal qui se guérira mais devra faire face bel et bien à sa propre mort, inéluctable. La journée, par cette annonce, ne pouvait pas démarrer plus mal… Mais lorsque Jaakko rentre chez lui, il découvre son épouse dans les bras du livreur de la société. Il aurait pu baisser les bras, mais il se lance dans une double investigation, celle de confondre sa femme et de déterminer ce qu’elle manigance et de confondre celui qui l’empoisonne à petit feu… Cette histoire est facile à lire et intéressante au premier abord, mais l’écriture un peu trop facile. Pas vraiment de suspense et des situations un peu convenues. On est un peu surpris, mais on ne frémit pas et on attendait plus de ce roman. Les événements s’enchaînent, Jaakko aura ses réponses et même un peu plus, mais ce roman ne restera pas dans les mémoires. Un bon livre de plage tout au plus, mais pas un bon livre de chevet.

Résumé de l’éditeur : À 37 ans, Jaakko a tout pour être heureux. Jusqu’au jour où, lors d’une simple visite médicale, il apprend qu’il va bientôt mourir. La raison de ce triste verdict : quelqu’un l’empoisonne depuis longtemps à son insu.
Alors que cette annonce aurait suffi pour faire de cette journée la pire de sa vie, Jaakko n’est pas au bout de ses surprises. En rentrant chez lui, il découvre sa femme sur la chaise longue du jardin en plein ébat avec le livreur de leur entreprise. Trop, c’est trop ! Jaakko décide d’utiliser les derniers jours qui lui restent pour enquêter lui-même sur son empoisonnement. Et nombreux sont ceux à avoir un mobile pour tuer celui qui est l’heureux propriétaire d’une société hautement rentable et spécialisée dans la culture d’un champignon : le matsutake. Une espèce particulière qui pousse en Finlande et dont les Japonais raffolent au point de l’acheter à des prix déraisonnables ! Le chemin de la vérité sera parsemé de morts, qui n’empêcheront pas Jaakko de garder en tête le plus important : c’est surtout dans les derniers mètres jusqu’au cimetière qu’il faut profiter de chaque instant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close