Qui a tué l’homme-homard ?

Dans un village paisible de Lozère, un homme homard est retrouvé en petits morceaux dans ses toilettes. – L’auteur se donne la peine de préciser « et mort »-. Qui a bien pu s’attaquer à cet homme souffrait d’une grave malformation des mains et faisait partie d’un cirque de monstres. Et surtout, dans quel intérêt ? Julie de Creyssels, jeune femme paraplégique, est aussi la narratrice de ce roman décalé, drôle et pour le moins impertinent ! Jean-Michel Erre fait un nouveau pas de côté dans la littérature policière avec une bonne dose d’humour noir. Les personnages sont caricaturaux et quasiment tous à contre-emploi : loufoques et déjantés. Pourtant, l’intrigue fonctionne à merveille avec un suspens à toute épreuve. L’écriture est vive, décapante mais le style est parfaitement maîtrisé. L’auteur manie à merveille tous les codes du polar en bousculant sciemment le lecteur qui en redemande ! Le thème du handicap est traité avec un brin de désinvolture, sans pathos ni misérabilisme. Un roman atypique, insolite et insolent, à lire sans hésitation pour votre plus grand bonheur ! Aussi étrange que cela puisse paraître, il y a des moments de franche rigolade…

Résumé de l’éditeur : Margoujols, petit village reculé de Lozère, abrite depuis 70 ans les rescapés d’un cirque itinérant qui proposait un freak show : femme à barbe, soeurs siamoises, homme-éléphant, nain, colosse… L’histoire s’ouvre sur la découverte du cadavre atrocement mutilé de Joseph Zimm, dit « l’homme-homard ». Qui a tué cet ancien membre du cirque des monstres, et pourquoi ? L’enquête menée par l’adjudant Pascalini et son stagiaire Babiloune va révéler des secrets enfouis depuis des lustres dans les hauteurs du Gévaudan. Julie, la fille du maire de Margoujols, une jeune femme paraplégique communiquant par l’intermédiaire d’un ordinateur, va épauler les gendarmes dans leur enquête. Elle est aussi la narratrice de cette histoire rocambolesque qu’elle raconte au jour le jour à la manière d’un polar pimenté d’une bonne dose d’humour noir, tout en livrant ses réflexions décalées sur des sujets aussi variés que la littérature policière, le handicap, les artichauts, les cimetières, les réseaux sociaux et, bien sûr, les monstres…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close